Lahel

SITE DE DEMONSTRATION DE  PERMACULTURE DE LAHEL

Résumé de la proposition : Le site de démonstration de la permaculture de Lahel vise à planter 2 500 fruits, légumes et plantes médicinales sur un hectare de terre dans la région nord du Sénégal. Un projet agroforestier aidera à juguler l’érosion massive des vents et des sols; fournir des fruits essentiels et des plantes médicinales à la communauté, lutter contre la malnutrition et la désertification. Conjointement avec la composante agroforestière du projet, REDES qui souhaite former 500 personnes, principalement ciblant les femmes, afin de comprendre les avantages et les subtilités que la permaculture, les énergies renouvelables et la technologie, ainsi que l’autonomie agricole, peuvent apporter à la communauté. C’est un moment crucial; à partir de 2023, la croissance de la population exercera une pression supplémentaire sur les ressources restantes. Le site de démonstration servira de centre local pour les villages environnants afin de trouver du travail, de connaitre les informations nécessaires pour planter des arbres et générer des revenus. Avec ce projet, nous inverserons les nombreuses causes de la pauvreté dans la région.

Organisation

REDES est une organisation de service communautaire, officiellement enregistrée au Sénégal en août 2015. Son siège est situé dans l’éco-communauté de Guédé Chantier (7 000 habitants, au nord du Sénégal) mais l’organisation est déjà présente Baol (région centrale du Sénégal), sur l’île à Morphil (ou l’île aux éléphants) et dans l’écovillage du Sahel (sud de la Mauritanie). REDES, contribue de manière significative à l’amélioration des conditions de vie dans les communautés sub-sahariennes grâce à des initiatives stratégiques d’éducation et de consolidation de la paix, à l’écosystème régional et à la préservation de la biodiversité, au patrimoine culturel et à la promotion de moyens de subsistance durables. REDES a l’intention d’étendre ses activités au Sahel, région fortement touchée par la sécheresse, les inondations, la désertification, les tempêtes de sable, l’érosion des terres et l’épuisement croissant des écosystèmes et des activités communautaires traditionnelles comme l’agriculture, la pêche et le commerce. Les résultats de la dégradation de l’environnement à grande échelle dans la région sont l’appauvrissement socio-économique, les fluctuations massives de l’immigration.

Contexte de lahel

Lahel est situé dans le nord du Sénégal. La proximité de Lahel avec le désert du Sahara rend la communauté vulnérable aux conditions météorologiques extrêmes. Dans les années cinquante et soixante, la saison des pluies a duré environ trois mois. Cela dure maintenant un mois et demi ou deux mois à la fois et cela affecte gravement le calendrier agricole. La plupart des agriculteurs du nord du Sénégal dépendent des pluies et des inondations pour cultiver le mil, les haricots et d’autres cultures. La réduction continue de la saison des pluies a eu un impact négatif sur les agriculteurs de la région. Des politiques agricoles irresponsables consistant à défrichement des forêts pour les cultures de rente comme le riz et les tomates ont ajouté un autre niveau de dégradation environnementale et de pauvreté communautaire dans la région. Aujourd’hui, presque tous les villages de la vallée ont abandonné les cultures traditionnelles pour le riz. En conséquence, de grandes réserves forestières ont été défrichées pour les rizières. Le résultat du développement de la rizière utilise des quantités considérables de produits chimiques. Les pesticides, les herbicides et bien d’autres «cides» sont maintenant largement utilisés et drainés dans les rivières, polluant les ressources en eau de la région. Il n’y a pas si longtemps, les gens buvaient directement l’eau de la rivière, sans la filtrer. Les problèmes de santé liés à la consommation d’eau des rivières étaient mineurs et sous contrôle.

Acteurs

REDES (responsable du projet) REDES sera responsable de l’organisation des volontaires et des partenaires pour aider à la coupe des parcelles sur les terres désignées pour chaque arbre et chaque famille de plantes. Les bénévoles, les partenaires et les membres des différentes associations communautaires aideront à transporter les semences vers le site de reboisement de Lahel. Tout le monde sera alors organisé par REDES pour commencer à planter des graines et des plantes dans les zones allouées. REDES sera également responsable des rapports réguliers, du matériel promotionnel, des ateliers et des entreprises de construction. Association des femmes de Guede, Association Guede jeunes de Guede, Association Damanhur, Eco-gardes de Guede Chantier, le Centre de Recherche Génétique, Cap Service Programmes d’Apprentissage avec les Universités Lahel seront un centre local où les villages sénégalais environnants tels que Moundouwaye, Diaw, Ngourdiane et Salayel seront en mesure de trouver du travail et d’apprendre la nécessité de planter des arbres fruitiers pour obtenir des revenus et lutter contre la désertification. Alwar, Jarra, Ngame, Diama Alwaly, Mboyo et les villages mauritaniens. À Lahel, REDES a accès à une centaine d’hectares de terres que la communauté de Lahel pourra utiliser gratuitement pendant trente ans. Sur cette parcelle de terrain, nous espérons faire le pont entre les techniques traditionnelles de l’agriculture et de la permaculture avec les pratiques et technologies modernes d’énergies renouvelables.

Composition du budget

Voir Feuille de calcul Excel jointe

Stratégie de mise en œuvre

REDES veut mettre en œuvre des ateliers qui préparent la communauté à être autosuffisante après l’achèvement du projet de reboisement, mais aussi à renforcer les capacités des membres de la communauté pour lancer des projets similaires en utilisant les techniques du site de démonstration. Ces ateliers seront accueillis dans un dôme nubien, ce qui élimine le besoin pour les membres de la communauté de couper des arbres pour la construction, mais utilise plutôt des matériaux locaux.

 Le dôme est également naturellement isolé et propice au climat rude du nord, minimise l’utilisation du ciment pour la construction et est totalement durable. Avec le dôme de Nubie, des technologies telles que les panneaux solaires et le biodigesteur seront introduites, garantissant l’utilisation d’énergie propre éliminant toute possibilité de gâcher la terre. Le site espère être un modèle de durabilité totale, modèle que les villages voisins peuvent aisément reproduire pour développer leur autonomie et générer des revenus qui dépendent uniquement d’une relation réciproque avec l’environnement, où la communauté alimente la terre et la nourrit elle et la terre lui rendra la même chose.

Ateliers

Des ateliers se tiendraient quatre fois par an et une conférence une fois par an. Mettre l’accent sur la création d’une base solide pour les techniques de permaculture et l’entreprise verte pour générer de la richesse pour la communauté. Renforcer des thèmes similaires tout au long des trois années, permettra d’assurer la capacité et la suffisance pour les membres de la communauté à Lahel, mais aussi dans d’autres régions du Nord :

  • Régénération des terres
  • Régénération économique –Permaculture
  • Banque de semences (investissement et récolte de semences en partenariat avec l’association Seed Bank)
  • Pratiques médicinales
  • Recyclage de l’eau
  • Préparation des aliments
  • Biogaz / énergie renouvelable solaire
  • Ecovillage Design
  • Littératie financière et affaires
  • Souveraineté alimentaire et sécurité

Stratégie : Stratégiquement, le projet doit être durable et durable pour les habitants de Lahel. En brisant le projet par année pour la mise en œuvre du matériel du projet, des séances d’information et une participation constante de la communauté, le projet peut être pleinement suffisant après trois ans.

Année I : Chef de projet, association de femmes, association de fermiers et associations de jeunes se réunissent pour discuter de la trajectoire et de la stratégie de mise en œuvre du projet. Y compris la bénédiction de la terre par les aînés de la communauté, cartographier la construction de la clôture, le dôme Nubien, le système de pompage de l’eau et planifier les détails de construction pour les trois premiers mois du projet. Il y a six mois de préparation du terrain, car la terre est sèche et doit devenir praticable pour planter, après la fin des six mois de plantation par les associations et les volontaires peuvent avoir lieu. Des ateliers seront organisés durant cette période pour préparer les membres de la communauté de Lahel sur des sujets tels que l’agriculture biologique et la permaculture, les opportunités d’entrepreneuriat vert, les avantages des plantes médicinales, la transformation des aliments et l’exploitation de la pompe à eau et des panneaux solaires.

Année II : Le chef de projet et l’entreprise de construction sous contrat scindera le périmètre désiré pour l’installation du panneau solaire et de l’unité de biogaz. Suivi des panneaux solaires et de l’unité de biogaz dans un emplacement stratégiquement placé entre la terre d’élevage et le dôme de Nubie. Cette cartographie fera l’objet d’un brainstorming entre les habitants de Lahel et l’entreprise sous contrat. Une fois convenu, l’entreprise sous contrat installera le panneau solaire et l’unité de biogaz.

Année III : La communauté, aura maintenant à la fois l’information et la capacité de maintenir la croissance du site de reboisement. Il y aura un éco-garde pour sécuriser la terre contre les intrus ou les animaux errants. Une fois la récolte terminée, les gens peuvent ensuite être employés pour récolter les récoltes et les nouvelles semences pour créer et générer un cycle durable de richesse et de prospérité. Une grande conférence Ecovillage aura lieu pour commencer le projet, avec les partenaires et les communautés de la région à venir et d’examiner les progrès du projet. Une opportunité sera disponible pour reproduire ce site de démonstration dans d’autres centres communautaires.

Retour<< Communautés Membres