Guede Chantier

Guédé Chantier, première éco-commune du Sénégal

Fondée par les colons français en 1933, Guédé Chantier compte environ 7 000 habitants et est situé sur les rives du Doué, dans la vallée du Sénégal. Les premiers habitants du village sont issus de différents villages du royaume historique de Fouta, de la Mauritanie et du Soudan français (aujourd’hui Mali). Ils ont été amenés par la force à développer, en ce qui concerne l’agriculture, le bassin de Guédé.

Un havre vert de jardins communautaires, champs et petites forêts, entouré par le désert, Guédé Chantier peut être classé comme une oasis. Les principales activités dans le village sont la culture du riz, des tomates, des légumes variés, l’élevage d’animaux et la pêche en eau douce. L’apiculture et la pisciculture existaient autrefois ici. Guédé a une forêt, des puits ennuyeux et un jardin communautaire important à sa disposition. Les parcelles de jardin familial produisent des légumes et des fruits pour le village (dattes, mangues, citrons, poivrons, aubergines, choux, etc.)

Cependant, les effets de la sécheresse sur les pâturages au bord de l’oasis, l’absence de services vétérinaires adéquats et les parasites des eaux stagnantes dans le bassin et ont rendu la production animale de plus en plus difficile.

La première salle de classe de l’école primaire à Guédé Chantier a été construite en 1958, la seconde en 1968 et la troisième en 1972. Aujourd’hui, plus de 12 salles de classe sont situées dans les deux principaux quartiers du village (Brigal et Cologne). En 2005, un CEM (lycée de 7-9ième  année) a été créé pour 500 enfants dans le village. Dans le passé, l’école secondaire la plus proche était dans la ville de Podor, et les jeunes qui s’étaient inscrits à Podor ont échoué en masse, en raison du manque de logements.

Les enseignements du Saint-Coran sont monnaie courante dans Guédé Chantier, où environ 15 enseignants coraniques fournissent des stages à des enfants de différents âges dans des centres répartis dans tout le village. L’enseignement du Coran reste très théorique en raison du fait qu’il consiste essentiellement à mémoriser les textes saints.

Un centre de santé opérationnel, créé en 1968 par les villageois, se trouve à Guédé. Il se compose de trois salles pour le traitement, une maternité, une salle avec lits, une pharmacie, ainsi que des salles de sommeil en magasin général pour l’infirmière et le chef de la station. Le personnel se compose d’une infirmière, de trois sages-femmes bénévoles du village et d’un agent de santé communautaire.

Plusieurs problèmes de santé auxquels est confrontée la population de Guédé Chantier sont :

  • les maladies liées à l’eau (en raison des canaux en plein air qui irriguent le riz et les champs de tomates); paludisme, bilharzias, etc.
  • mauvaise manipulation des problèmes sanitaires par le comité local de santé
  • Manque de transport sécurisé pour le transfert des patients du centre de santé à l’hôpital le plus proche de Ndioum, à 15 km du village

L’ecocommunauté de Guédé Chantier est au cœur de la révolution verte d’aujourd’hui au Sénégal. Les étudiants participant au programme Itinéraires vivants seront encouragés à travailler en partenariat avec les villageois qui travaillent dans des projets de révolution verte visant à créer une sécurité alimentaire à un moment où l’insuffisance mondiale du riz et d’autres produits alimentaires menace la survie des populations les plus pauvres du Sénégal. Les enjeux sont élevés et ils offrent l’espoir d’une assistance technique qui permettra aux villageois eux-mêmes d’être des pionniers des nouvelles techniques «vertes» pour intensifier les rendements des cultures et que ces méthodes apporteront des avantages importants à l’ensemble du pays.

Retour << Communautés Membres